06 69 16 45 42

Ressources et partage culturelle

Numéros utiles 

En cas d’urgence

Vous pouvez vous adresser, 24/24 7/7, aux urgences avec un accueil psychiatrique :

Hôpital Trousseau – Bâtiment T24
Avenue de la République –
37170 Chambray-lès-Tours
Ou composer le 15 

Allo enfance en danger 119 (appel gratuit depuis un fixe ou un mobile) 7j/7 24h/24

Ecoute, soutien et orientation pour les parents en difficulté avec leur enfant, les témoins et les enfants victimes 

Violence conjugale femmes info service 39 19

Numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés
Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedis, dimanche et jours fériés 

Face au suicide

Suicide écoute 01 45 39 40 00 (7j/7, 24h/24)
Ecoute des personnes en grande souffrance psychologique ou confrontées au suicide 

Associations

Difficulté maternelle

 » Maman blues  » 

Site non médical de soutien, d’écoute et de conseils, dans le cadre de la difficulté maternelle

Il propose un forum et des cafés rencontres au pôle vinci 1 fois tous les 2 mois.

Référente Anne-Marie Drouet / Mail : relaismamanblues37@gmail.com

Flyer informatif, association Maman Blues

Endométriose

« Endofrance »

Association française de lutte contre l’endométriose

https://www.endofrance.org/

Infertilité / Parcours AMP

« Collectif BAMP »

Association de patients et ex-patients de l’AMP, de personnes infertiles, stériles ayant recours aux techniques d’AMP.

Il propose un forum.

Pas de référent dans la région, mais un site riche.

https://bamp.fr/

Vaginisme et Dyspareunies

« Les clés de vénus »

L’association propose un forum.

http://www.lesclesdevenus.org/

Information autour de la vie affective, sexuelle et les violences


« Le planning familial 37 » 

missions d’accueil, écoute, information, prévention et formation autour de ces thèmes.

Permanences sur tous l’indre et Loire.

10 Place Neuve, 37000 Tours – 0247209743.

https://www.planning-familial.org/fr/le-planning-familial-dindre-et-loire-37

Soins palliatifs - deuil périnatal

« SPAMA » 

L’association propose un forum et beaucoup d’informations.

Il existe une ligne d’écoute, ouverte à tous et gratuit 07 87 85 37 81 (tous les matins du lundi au vendredi).

http://spama.asso.fr/

IMG - deuil périnatal

« PEtite Emilie »

L’association propose un forum et beaucoup d’informations (repères du deuil, législation, livres pour enfants).

http://petiteemilie.org/

Grossesse arrêtée - deuil périnatal

Accueil et écoute, quelques soient la raison :  fausse couche, mort fœtale in utero, grossesse extra-utérine, interruption médicale de grossesse, IVG, réduction embryonnaire.

Des cafés rencontres sont organisées ; pour l’Indre et Loire, le plus près sera à Angers.

https://association-agapa.fr/

Ressources culturelles

En construction

À l’attention de l’entourage des couples endeuillés – deuil périnatal

Beaucoup de personnes ressentent de la compassion, mais n’osent pas le démontrer aux parents par peur de blesser, d’être maladroit. Le couple est déjà triste, partager quelques mots/gestes ne rajoutera pas de la douleur là où il y en a déjà, au contraire ! Cela peut permettre au couple de se sentir moins seul avec leur peine. À condition d’être à l’écoute des personnes, de partir de vos ressentis, et de ne pas banaliser. Et si vous hésitez, le mieux est de poser simplement la question : «est-ce que tu souhaites en parler ?»

UNE GROSSESSE QUI S’ARRÊTE, PERDRE UN BÉBÉ QUEL QUE SOIT LE TERME RESTE TRÈS DOULOUREUX POUR LE COUPLE.
Il y a des phrases ou des attitudes qui peuvent rajouter de la douleur au couple endeuillé. Il ne faut ni ignorer ni banaliser la perte d’un bébé, ni ce que ressentent les parents. Ne faites pas «comme si rien ne s’était passé», comme s’il n’y avait jamais eu de grossesse. Ce qu’ils traversent est un deuil, et plus spécifiquement un deuil périnatal. Chaque personne traverse les étapes à son rythme, et a ses propres besoins. La tristesse est alors normale. Le deuil peut durer longtemps et certains moments de l’année peuvent être plus

difficiles, les couples peuvent apprécier recevoir des gestes, des messages, des petites attentions (à la fête des mères ou des pères, Noël, date prévue d’accouchement…). En parler soulage souvent les parents, mais le plus important est la présence à leurs côtés. Si vous n’êtes pas sur de «quoi dire» et/ou que vous avez peur d’être maladroit, voici pour vous aider :

LES MOTS INUTILES QUI FONT MAL : « Ce n’est pas grave, ça arrive souvent ! » « C’est la vie. » « Vous êtes jeunes, vous en ferez d’autres. » « Tu n’as pas eu le temps de t’y attacher. » « Heureusement que ça t’arrive maintenant et pas plus tard. » « Arrête d’y penser / d’en parler / de pleurer. Faut avancer ! » « La nature/Dieu fait bien les choses. » « Votre couple sortira plus fort de cette épreuve. » « Je n’aurais pas aimé vivre cela. »

PRÉFÉRER DES IDÉES COMME : « Il va nous manquer aussi. » « Pour nous ce sera toujours ta fille / notre petite fille (grand-parent). » « Si tu veux en parler, je suis là. Je comprends que tu pleures, ce que tu vis est douloureux. » « Je n’ai pas de mots, mais je pense à toi. » « On a pensé à toi/vous/le bébé. » (pour la date anniversaire par ex.)

LES PETITES ATTENTIONS QUI PEUVENT AIDER :
► Une visite, un appel ou un petit mot à l’hôpital et à leur retour à la maison.
► De l’aide à la maison, des petits plats préparés pour eux, le ménage, garder les enfants, tondre…
► Un cadeau/une œuvre en l’honneur du bébé. ► Une carte pour souligner l’anniversaire de naissance et de décès du bébé.
► Nommer le bébé par son prénom ou son surnom.
► S’intéresser aux objets ayant appartenu au bébé et aux souvenirs que les parents ont conservés (s’ils sont d’accords).
► Écouter les parents.
► Les inviter à manger, à prendre un café.
► Permettez-leur de pleurer avec vous.

pissenlit

Ressources et partage culturelle

Numéros utiles 

En cas d’urgence

Vous pouvez vous adresser, 24/24 7/7, aux urgences avec un accueil psychiatrique :

Hôpital Trousseau – Bâtiment T24
Avenue de la République – 37170 Chambray-lès-Tours
Ou composer le 15 

Allo enfance en danger 119 (appel gratuit depuis un fixe ou un mobile) 7j/7 24h/24

Ecoute, soutien et orientation pour les parents en difficulté avec leur enfant, les témoins et les enfants victimes 

Violence conjugale femmes info service 39 19

Numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés
Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedis, dimanche et jours fériés 

Face au suicide

Suicide écoute 01 45 39 40 00 (7j/7, 24h/24)
Ecoute des personnes en grande souffrance psychologique ou confrontées au suicide 

Associations

Difficulté maternelle

 » Maman blues  » 

Site non médical de soutien, d’écoute et de conseils, dans le cadre de la difficulté maternelle.

Il propose un forum et des cafés rencontres au pôle vinci 1 fois tous les 2 mois.

Référente Anne-Marie Drouet / Mail : relaismamanblues37@gmail.com

Endométriose

« Endofrance »

Association française de lutte contre l’endométriose.

https://www.endofrance.org/

Infertilité / Parcours AMP

« Collectif BAMP »

Association de patients et ex-patients de l’AMP, de personnes infertiles, stériles ayant recours aux techniques d’AMP.

Il propose un forum.

Pas de référent dans la région, mais un site riche.

https://bamp.fr/

Vaginisme et Dyspareunies

« Les clés de vénus »

L’association propose un forum.

http://www.lesclesdevenus.org/

Information autour de la vie affective, sexuelle et les violences

« Le planning familial 37 » 

missions d’accueil, écoute, information, prévention et formation autour de ces thèmes.

Permanences sur tous l’indre et Loire.

10 Place Neuve, 37000 Tours – 0247209743

https://www.planning-familial.org/fr/le-planning-familial-dindre-et-loire-37

Soins palliatifs - deuil périnatal

« SPAMA » 

L’association propose un forum et beaucoup d’informations.

Il existe une ligne d’écoute, ouverte à tous et gratuit 07 87 85 37 81 (tous les matins du lundi au vendredi)

http://spama.asso.fr/

IMG - deuil périnatal

« PEtite Emilie »

L’association propose un forum et beaucoup d’informations (repères du deuil, législation, livres pour enfants).

http://petiteemilie.org/

Grossesse arrêtée - deuil périnatal

Accueil et écoute, quelques soient la raison :  fausse couche, mort fœtale in utero, grossesse extra-utérine, interruption médicale de grossesse, IVG, réduction embryonnaire.

Des cafés rencontres sont organisées ; pour l’Indre et Loire, le plus près sera à Angers.

https://association-agapa.fr/

Ressources culturelles

En construction

À l’attention de l’entourage des couples endeuillés – deuil périnatal

Beaucoup de personnes ressentent de la compassion, mais n’osent pas le démontrer aux parents par peur de blesser, d’être maladroit. Le couple est déjà triste, partager quelques mots/gestes ne rajoutera pas de la douleur là où il y en a déjà, au contraire ! Cela peut permettre au couple de se sentir moins seul avec leur peine. À condition d’être à l’écoute des personnes, de partir de vos ressentis, et de ne pas banaliser. Et si vous hésitez, le mieux est de poser simplement la question : «est-ce que tu souhaites en parler ?»

UNE GROSSESSE QUI S’ARRÊTE, PERDRE UN BÉBÉ QUEL QUE SOIT LE TERME RESTE TRÈS DOULOUREUX POUR LE COUPLE.
Il y a des phrases ou des attitudes qui peuvent rajouter de la douleur au couple endeuillé. Il ne faut ni ignorer ni banaliser la perte d’un bébé, ni ce que ressentent les parents. Ne faites pas «comme si rien ne s’était passé», comme s’il n’y avait jamais eu de grossesse. Ce qu’ils traversent est un deuil, et plus spécifiquement un deuil périnatal. Chaque personne traverse les étapes à son rythme, et a ses propres besoins. La tristesse est alors normale. Le deuil peut durer longtemps et certains moments de l’année peuvent être plus

difficiles, les couples peuvent apprécier recevoir des gestes, des messages, des petites attentions (à la fête des mères ou des pères, Noël, date prévue d’accouchement…). En parler soulage souvent les parents, mais le plus important est la présence à leurs côtés. Si vous n’êtes pas sur de «quoi dire» et/ou que vous avez peur d’être maladroit, voici pour vous aider :

LES MOTS INUTILES QUI FONT MAL :
« Ce n’est pas grave, ça arrive souvent ! » « C’est la vie. » « Vous êtes jeunes, vous en ferez d’autres. » « Tu n’as pas eu le temps de t’y attacher. » « Heureusement que ça t’arrive maintenant et pas plus tard. » « Arrête d’y penser / d’en parler / de pleurer. Faut avancer ! » « La nature/Dieu fait bien les choses. » « Votre couple sortira plus fort de cette épreuve. » « Je n’aurais pas aimé vivre cela. »

PRÉFÉRER DES IDÉES COMME :
« Il va nous manquer aussi. » « Pour nous ce sera toujours ta fille / notre petite fille (grand-parent). » « Si tu veux en parler, je suis là. Je comprends que tu pleures, ce que tu vis est douloureux. » « Je n’ai pas de mots, mais je pense à toi. » « On a pensé à toi/vous/le bébé. » (pour la date anniversaire par ex.)

LES PETITES ATTENTIONS QUI PEUVENT AIDER :
► Une visite, un appel ou un petit mot à l’hôpital et à leur retour à la maison.
► De l’aide à la maison, des petits plats préparés pour eux, le ménage, garder les enfants, tondre…
► Un cadeau/une œuvre en l’honneur du bébé.
► Une carte pour souligner l’anniversaire de naissance et de décès du bébé.
► Nommer le bébé par son prénom ou son surnom.
► S’intéresser aux objets ayant appartenu au bébé et aux souvenirs que les parents ont conservés (s’ils sont d’accords).
► Écouter les parents.
► Les inviter à manger, à prendre un café.
► Permettez-leur de pleurer avec vous.

pissenlit